Archives du blog

Ma galère avec mon poids reprend…

Cela fait quelques années que je ne suis plus passée par ici, ce n’est pas l’envie qui manquait mais, je ne faisais absolument rien d’important, du moins à partager. 🤷‍♀️

Ceci dit , j’ai décidé de partager cette fois step by steb avec toi mon expérience. J’ignore si ce sera une réussite (je l’espère !!) mais je vais être la plus honnête dans mon récit. Pour garder une trace de mon vécu ainsi que pour, peut être, encourager quelqu’un d’autre qui hésite encore à se botter les fesses.🏃‍♀️

Je suis en surpoids depuis 2014. Les applications sur le net indique que je suis obèse. Ça m’a frappé là où ça fait le plus mal.. Dans mon ancien article sur le sujet je faisais 80kg. Aujourd’hui je fais 83kg.

L’histoire de ce cumul de kilos est aussi longue que les 5ans, y’en a de tout: depression, cortisol, mode de vie sédentaire, fastfood, grignotage… Toute les conneries, give it a name, i did it.🤦‍♀️

Et je crois que le plus malheureux c’est que je me mentais en me disant que j’arriverai facilement à m’en débarrasser et que et que et que… La vérité, j’avais mal, j’avais peur, je me détestais et je m’enfonçais plus dans mon mal.

La surprise est que ma prise de conscience et mon désir de changement ne venait pas de mon problème de poids, du tout ! Mais de ma dépression qui prenait un temps ridicule ! Même moi j’en avais marre de moi ! J’avais juste envie de me réveiller le matin avec une autre idée en tête que : encore une journée de merde à survivre !

J’ai commencé par une looooooooongue réflexion et discussion avec mon autre moi (schizophrénie je te présente ma lectrice !) et mes problèmes étaient sans fin ! Alors comme la bonne organisée que je suis, j’ai commencé par le nettoyage. Et cela voulait justement dire mettre dans la poubelle de ma vie toutes les personnes toxiques qui la peuplent et qui me rendent tout évolution impossible . Et surtout, quand tu jettes la poubelle, ne garde pas la corbeille !

Je ne crache pas sur mon passé ni sur les personnes qui ont partagé mon quotidien pendant des années, disant simplement qu’il y a toujours une/des personne dans ta vie, que tu aimes peut être beaucoup, qui est peut être quelqu’un de super, mais qui te rend triste, qui te manque de respect, qui impacte ton estime de Toi-même… Sans parler des mauvaises personnes qui , ça va sans le dire, ne doivent pas faire partie de ta vie de toute façon.

Je me remettais en question sans cesse, je culpabilisais, j’avais toujours tort dans ma tête même quand je savais avoir raison. Je suis le genre qui lorsque je fais un truc bien, je me disais que j’ai manqué de le faire parfaitement… Tout ce poids sur ma conscience se traduisait sur ma nourriture et ma façon de me regarder dans le miroir.

Aujourd’hui je n’ai plus autant d’amies qu’avant et c’est tant mieux, on dit que c’est un signe de maturité d’avoir une à deux amies max à mon âge ☺️ mais je me sens mieux. Je me sens aimée et appréciée pour qui je suis réellement. Et cela a soulevé un énorme mal de ma conscience. Je n’ai même plus de crise de migraine depuis un bon moment (les crises qui étaient quotidiennes !)

Pour venir à l’essentiel.. Je suis maintenant toute focus sur ma santé. Oui je dis bien santé et non pas perte de poids. J’ai pris conscience de toutes les choses qui, réunies, m’empêchent d’avoir une meilleure qualité de vie. Et c’est par là que je commence.

M.. comme Migraine

rééditer

M comme Ma Galere banner

Certaines amies me disent que la maternité les a rendues plus fortes. Moi, la maternité m’a rendue vulnérable, fragile même. Depuis que je suis maman, j’ai peur. Tout le temps. Avec et même,sans raison. J’ai peur de les voir souffrir, j’ai peur de les voir malades, j’ai peur de les perdre, j’ai peur qu’ils ne réussissent pas leurs vies, j’ai peur de ne pas être là quand ils réussiront…
La Migraine me le rappelle à chaque fois, cruellement. Chaque fois que je stresse, chaque fois que je tarde, chaque fois que je réfléchis. Elle s’est installée dans ma vie depuis la naissance de son altesse de L’aîné. Elle n’est plus repartie.

Est-ce qu’un jour je pourrais affronter enfin ma vie de maman sans elle ? Est-ce qu’un jour La Migraine ne sera plus qu’un souvenir lointain  ? Est-ce qu’un jour je penserais à elle comme une vieille connaissance dont on est content de se débarrasser ?

Oui, ce soir, la Migraine s’est accentuée, je la sens si présente. Vicieuse. Prête à resurgir à la moindre alerte. On est liées,Elle et moi… Elle vit ma vie avec moi. Elle me pourrit la vie. Je souhaite qu’elle s’en aille.. Je souhaite qu’elle se barre..

Est-ce qu’un jour j’y arriverai ? Est-ce qu’un jour moi aussi je vais pouvoir dire que la maternité m’a rendue plus forte ?